5 bonnes raisons pour entretenir des relations avec les blogueurs

Dans ce blog il s’agit d’élucider les raisons pour lesquelles un OGD devrait travailler avec les blogueurs. L’auteur est Björn Reckewell, responsable du développement du tourisme et du commerce de détail de Wolfenbüttel, ville de Lessing en Basse-Saxe. La ville compte env. 53’000 habitants, 160’000 nuitées et 1,2 million de visiteurs par jour. Les acteurs du tourisme local accordent une grande priorité au marketing dans les médias numériques. Cet article explique pourquoi Wolfenbüttel se montre très dynamique dans ses relations avec les blogueurs.

1. La presse de voyage est morte, vive le blog de voyage

2. Le contenu est roi – mais qui va croire le responsable local?

3. Les blogueurs prennent le point de vue du client, si vous les laissez faire

4. Pourquoi pas des clients mystères, tant qu’à faire?

5. Rencontrez des gens formidables et instruisez-vous, p.ex. lors de Barcamps

Vous cherchez un moyen facile de vendre et de promouvoir votre destination en ligne ? Essayez gratuitement Regiondo et créez votre billetterie en moins de 5 minutes.

1. La presse de voyage est morte, vive le blog de voyage

La première thèse frappe d’emblée tel un coup de tonnerre et ne demande que d’être contestée. Non, chers journalistes, le titre n’est bien sûr pas noir ou blanc, respectivement il n’est pas à 100% juste. Un titre se doit d’être accrocheur, vous le savez bien. Mais soyons honnêtes, combien de « vrais » journalistes de voyage y a-t-il encore en Allemagne? Combien d’éditeurs et de journaux/magazines « s’offrent » encore un département professionnellement qualifié avec des « vacanciers à temps complet » qui écrivent sur le sujet pour leurs lecteurs? Et de préférence indépendamment de la destination en question ou de l’hôtel visité, avec des photos remarquables et proche de ce que le lectorat apprécie? À vue de nez je dirais: très peu. Et combien d’entre eux sont intéressés par une destination comme, par exemple, Wolfenbüttel? Exactement! Nous pouvons les attendre jusqu’à la Saint-Glinglin. Au cours des dernières années, nous avons donc collaboré avec des services de presse compétents tels que les Services des journalistes allemands (djd ou Deutsche Journalisten Dienste) et nous continuerons à le faire à l’avenir. Les djd font un excellent travail et aident les champions cachés, à l’image de notre ville, à trouver de la visibilité dans la presse. Et tout particulièrement lorsqu’un département de voyage avec son personnel désigné n’existe plus et que les éditeurs responsables sont reconnaissants pour les bonnes photos et les textes journalistiques de qualité. Nous, les OGD, nous sommes professionnalisés au fil de ces dernières années. Il ne s’agit pas seulement de faire des relations publiques et d’être heureux quand nous atteignons les quotas. Nous avons dépouillé des processus de marque, analysé des groupes cibles, décrit des personnalités et nous sommes localisés sur la Limbic Map. Tout ça et bien plus encore fait que nous connaissons bien notre (mon) client et savons ce qu’il aime et attend de nous. Et c’est là qu’entrent en scène les blogs de voyage divers et nombreux et se proposent en partenaires de coopération. Car la variété des blogueurs est à la hauteur des destinations et des centres d’intérêt des clients.

2. Le contenu est roi – mais qui va croire le responsable local?

content is king

La source: Advisor Launchpad

Depuis le premier atelier de référencement d’il y a quelques années, tous ceux qui gèrent un site Web se repassent l’expression „le contenu est roi“ comme un mantra. Quelques-uns parmi nous, les gens du marketing, particulièrement malins, ajoutent « … mais le contexte est dieu ». Si vous combinez ces formulations avec l’exigence de garder le site actuel au quotidien, il en résulte beaucoup de travail. Car, honnêtement, l’OGD avec toutes ses offres et prestataires ne change guère, n’est pas en renouvellement constant de contenu et donc source d’excellence pour de nouveaux articles. Et puis, de temps à autre, le problème de la crédibilité se pose. Nous, les responsables de tourisme sur place, sommes amoureux de nos offres, cela va de soi, et en parlons toujours de manière très éloquente. Le client va donc toujours d’abord soustraire quelques pour cents de ce qu’il lit de nous. Alors, comment résoudre le dilemme du renouveau constant (ou réécriture) du contenu? Très simple: Nous aimons travailler avec des blogueurs qui font ce travail pour nous. En étant attentifs lors de la sélection, nous pouvons également influencer les groupes cibles auxquels les blogs respectifs s’adressent. Le résultat est, dans la plupart des cas, à la hauteur de ce que nous recherchions. Des blogueurs de voyage exceptionnels racontent à leurs fidèles lecteurs une belle histoire sur notre ville et les commentaires donnent un bon coup de pouce à nos relations publiques. Et puisque les articles de blog deviennent avec le temps, grâce à Google & Co., de plus en plus précieux, car montés dans le classement, ils offrent accessoirement un excellent effet à long terme.

3. Les blogueurs prennent le point de vue du client, si vous les laissez faire

Pour être francs, il nous manque souvent le point de vue du client, vu à travers ses yeux. Qui d’entre nous a déjà passé une nuit à l’hôtel ou dans l’appartement de vacances sur place? Qui peut manger de manière aussi anonyme qu’un invité et visiter les installations culturelles et récréatives pour vivre une véritable expérience de client? Dans une ville moyenne comme Wolfenbüttel, cela n’est possible que dans une mesure très limitée, puisque nous connaissons tous nos partenaires, certains depuis très longtemps et que des liens nous unissent.

Les coopérations avec les blogueurs font de nouveau voir toute leur utilité ici. Il est cependant important de sélectionner le blog adéquat pour son groupe cible pour que tout finisse bien. Si les blogueurs reflètent bien le groupe cible, ils font aussi l’expérience de la ville et de toutes les offres de la même manière que nos clients et écrivent et/ou prennent des photos tout comme nos clients aiment les lire et les voir. Cela semble simple et ça l‘est. Il est toutefois important, lors de la coopération, d’accorder aux blogueurs la liberté nécessaire. Nous ne devons pas les prendre par la main et les chapeauter à tout moment avec un programme dense. Ça les ferait expérimenter le tout comme nous aurions voulu que ce soit. Mon plaidoyer est donc: chers OGDs, donnez-leur du temps et de l’espace et ayez confiance dans le travail de vos prestataires de services. Au final, vous serez récompensés par de belles idées sur vos destinations que vous n’auriez peut-être jamais pu articuler. Et que se passe-t-il si une expérience planifiée ne capte pas les blogueurs, ne les inspire et ne les décoiffe pas? Ou si la performance du prestataire de services n’était pas terrible? Alors le point suivant s‘applique.

4. Pourquoi pas des clients mystères, tant qu’à faire?

Dès le début, nous demandons aux blogueurs de nous faire part de leurs commentaires sur ce qu’ils ont vécu, comment ils l’ont vécu et sur tout ce qui s’y rapporte. Et bien sûr, les blogueurs ne sont pas tenus à exprimer de l’enthousiasme sur quelque chose qui ne les inspire pas. Du coup on peut lire des phrases comme « …musée du château, dont la valeur m’échappe à première vue. Peut-être que j’aurais dû prendre part à une visite guidée … ». Nous trouvons cela honnête, avec une appréciation qui laisse de la place pour la propre opinion de chacun, et le blogueur dans ce cas n’a pas eu à se plier et à louer un musée qui ne l’a pas réellement inspiré. Mais chaque fois cela nous aide à découvrir ce qui était bien et ce qui laisse à désirer. Parfois, c’est la signalisation qui n’est pas assez bonne pour trouver l’endroit du premier coup, un lieu de rencontre mal localisé, et ainsi de suite. Toutes ces choses nous aident, dans le cadre de la méthodologie de conception des services, à garder un œil sur l’expérience globale des clients et, si possible, à rectifier le tir.

5. Rencontrez des gens formidables et instruisez-vous, p.ex. lors de Barcamps

Bien sûr, vous pouvez trouver des blogs sur le web, puis envoyer un e-mail aux blogueurs et créer un premier contact. Nous voulons établir des contacts à long terme et suivons, depuis un certain temps déjà, des blogs et leurs créateurs, tous assez différents, sur Facebook, Instagram et Twitter. Ce n’est pas toujours sur fond de volonté de coopération, souvent simplement le résultat d’un contact régulier. Un petit like par ci, un commentaire par là et très lentement un contact se construit, honnête et sur pied d’égalité. C’est d’autant plus beau quand vous vous rencontrez enfin en personne. Cela se passe sur des foires comme l’ITB (par exemple au Blogger Speed ​​Dating qui s’y passe) mais personnellement, j’aime surtout les Barcamps.

Ces non-conférences rafraichissantes, sans un grand programme et sujets fixes, laissent beaucoup plus de place à l’échange thématique et aussi aux rencontres personnelles. Le camp de Basse-Saxe des coopérations de villes est un très bon exemple et bien sûr le camp de tourisme de Tourismuszukunft. Vous n’avez pas de barcamp à proximité? Qu’à cela ne tienne, organisez-en un vous-même ou faites un Instawalk/Photowalk ou lancez une invitation pour une coloc de blogueurs. Pour cela, vous pouvez simplement vous adresser à un/une blogueur/blogueuse. La plupart d’entre eux ont un super-réseau et vous aident pour l’organisation et le contact avec les autres blogs. Pour nous, à Wolfenbüttel, d’excellents contacts se nouent régulièrement avec des gens intéressants, des humains, soit dit en passant, dont nous ne voudrions pas nous passer.

Vous cherchez un moyen facile de vendre et de promouvoir votre destination en ligne ? Essayez gratuitement Regiondo et créez votre billetterie en moins de 5 minutes.

À propos Trifon Tsvetkov
Hi, I'm Trifon and I'm Regiondo's Content Manager! Hailing from Edinburgh, Scotland (but originally Bulgarian) I like to stay on the edge of what's going on in the worlds of travel and marketing. When I'm not researching, outlining, writing or editing, I play lots of chess and football. Get in touch with me for anything Regiondo or just to have a chat!
Tous les articles par Trifon Tsvetkov

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *