La crise du COVID-19 et comment la gérer en tant que tour opérateur

coronavirus voyage secteur

Le nouveau coronavirus (COVID-19) a suscité peurs et inquiétudes dans le monde entier. Alors que l’épidémie se propage, des milliers de prestataires de circuits et d’activités ainsi que d’agences de voyage en subissent les conséquences, telles que des annulations et une réduction de l’ensemble des réservations.

Comme la désinformation est source de chaos et de confusion, nous avons recueilli des données importantes pour vous aider à comprendre la situation dans son ensemble. Notre article identifie des moyens utiles pour se préparer et prendre la meilleure décision possible.

Ce que nous savons sur le coronavirus

Qu’est-ce que le coronavirus?

Les coronavirus constituent une grande famille de virus qui peuvent provoquer toute une série de maladies bénignes et graves. Le COVID-19 est une nouvelle maladie causée par un membre de la famille des coronavirus et qui n’a jamais été rencontrée auparavant. Elle peut se transmettre facilement d’une personne à l’autre. En savoir plus sur le COVID-19 dans cette animation médicale en 3D.

Cas de coronavirus enregistrés – Worldometer

pasted image 0

Des cas de Coronavirus COVID-19 sont confirmés dans 98 pays et territoires. Le nombre total de personnes touchées augmente de jour en jour dans le monde entier, avec plus de 104 025 cas au 7 mars 2020. 58 527 personnes se sont rétablies et 41 974 sont encore infectées. Les pays qui comptent le plus grand nombre de cas sont la Chine, la Corée du Sud, l’Iran, l’Italie et l’Allemagne. Un bateau de croisière au Japon, le Diamond Princess, a confirmé 705 cas.

L’impact sur le secteur du tourisme

L’augmentation rapide des cas de coronavirus a entraîné un chaos massif dans les secteurs du voyage et du tourisme. Il a commencé à perturber de nombreux groupes internationaux et des entreprises locales dans le monde entier. Ci-dessous quelques-uns des principaux facteurs qui contribuent à ces défis:

  • Les gouvernements et les autorités locales imposent des restrictions de voyage.
  • Les gens sont inquiets et finissent par annuler leurs réservations, vols et voyages prévus.
  • Les vols sont annulés, les frontières sont fermées et les attractions populaires sont fermées.
  • Les entreprises et les hôtels sont tenus de fermer pour une durée indéterminée.

En raison du nombre croissant de foyers épidémiques, les citoyens de certains pays sont instamment priés d’éviter (voire interdits) de voyager à l’étranger. Certains gouvernements ont complètement suspendu le tourisme, tandis que d’autres se contentent de modifier les conditions d’entrée. Parmi les mesures de précaution communes, on peut citer:

  • Renforcement de la surveillance dans les ports et les aéroports
  • Fermeture des centres de transport (aéroports, gares ferroviaires et routières)
  • Fermeture des terminaux de croisières et des terminaux maritimes

pasted image 0 2

Ci-dessous une liste des pays ayant mis en place diverses restrictions de voyage.
Afghanistan, Arménie, Azerbaïdjan, Australie, Brunei, Bahreïn, Chine, Fidji, Polynésie française, Géorgie, Gibraltar, Hong Kong, Indonésie, Irak, Israël, Inde, Iran, Italie, Jamaïque, Jordanie, Japon, Koweït, Macao, Maurice, Mongolie, Myanmar, Nouvelle-Zélande, Corée du Nord, Oman, Pakistan, Territoires palestiniens occupés, Philippines, Palaos, Qatar, Seychelles, Singapour, Arabie Saoudite, Iles Salomon, Suisse, Taïwan, USA, Vanuatu, Vietnam.

Consultez ce site internet pour obtenir des données plus détaillées sur les restrictions et les interdictions actuellement en vigueur dans le monde.

Les effets du COVID-19 sur le secteur des voyages et des activités

La propagation rapide affecte non seulement la demande mais aussi le nombre d’annulations, de réservations et de billets vendus pour les séjours et les événements. Cela entraîne déjà, pour le commerce, des pertes importantes qui se chiffrent en milliards.

En raison de la prolifération de l’épidémie en Europe et en Asie, les attractions touristiques sont fermées et les grands événements sont annulés.

Les musées, les théâtres et les lieux d’intérêt populaire ont été complètement ou partiellement fermés. Parmi eux, le Louvre, le Tokyo Skytree, Shanghai Disney, le palais impérial de Pékin et la Grande Muraille de Chine.

Le Salon international du tourisme (ITB) ), qui se tient habituellement à Berlin et considéré comme le plus important salon du voyage au monde, a été annulé.

Tous les événements sportifs en Italie se dérouleront à huis clos jusqu’au 3 avril en raison du coronavirus. Les épreuves de cyclisme et de golf au Royaume-Uni sont également annulées car le Coronavirus continue de se propager.

De nombreuses régions du Japon, de la Thaïlande, de la Corée du Sud, de Singapour, de la Malaisie, du Cambodge et du Vietnam subissent les conséquences encore plus graves du coronavirus. Elles annulent les événements et observent une baisse massive du nombre de touristes par rapport aux années précédentes.

Comment les gouvernements et les entreprises gèrent la crise

Les propriétaires d’entreprises, de leur côté, éprouvent de grandes difficultés à prévoir ce qui va suivre et à planifier leurs prochaines actions. Ils observent une forte baisse des pré-réservations de vacances par rapport aux années précédentes.

La bonne nouvelle, c’est que les gouvernements s’efforcent de soutenir le secteur du tourisme et d’empêcher par tous les moyens son effondrement. Dans sa tentative de soutenir les citoyens et le secteur, le gouvernement de Hong Kong a annoncé son intention de donner à tous les citoyens 10 000 HKD en cadeau. La Chine, Singapour et la Thaïlande ont annoncé des allègements fiscaux et une aide financière.

Les Nations Unies ont publié une déclaration commune avec l’Organisation mondiale de la santé pour encadrer la prise de décision. Elles ont conseillé de donner la priorité aux personnes et à leur bien-être et ont également souligné qu’aucune restriction dans le secteur du voyage n’est recommandée sur la base des informations actuellement disponibles.

Nous savons qu’il est extrêmement difficile de trouver quelque chose de positif dans cette situation globalement compliquée et imprévisible. Malgré cela, vous pouvez en fait profiter de la période de ralentissement en vous concentrant sur les domaines cruciaux de votre entreprise qui n’impliquent pas le service client et la vente.

Par exemple, planifiez vos stratégies et vos campagnes pour l’année à venir. Travaillez à la rationalisation de vos processus internes. C’est peut-être le moment idéal pour remettre à plat et améliorer les bases de votre entreprise. 

De plus, vous pouvez essayer d’améliorer votre trésorerie en vendant des chèques-cadeaux qui pourront être utilisés à l’avenir. Voici un guide vous expliquant la manière de procéder avec Regiondo

Conclusion

Le coronavirus a entraîné une crise rarement vécue dans les secteurs du voyage et du tourisme dans le monde entier. Compte tenu de l’état d’incertitude et des conséquences pour de nombreuses entreprises, il faudra un certain temps pour qu’elles se rétablissent.

Si vous faites partie des entrepreneurs touchés, prenez le temps de réfléchir aux moyens de surmonter les pertes financières. Restez calme et soyez créatif lorsque vous planifiez vos futures démarches.

Évaluez vos options et examinez comment les autres réagissent à ces défis. Cela vous permettra de choisir le meilleur plan d’action qui vous remettra sur les rails.