Oenotourisme, nouvelles opportunités dans l’ère post-Covid

La reprise de l’activité touristique par le « slow travel » fait désormais consensus parmi les experts. L’oenotourisme est un bel exemple de ce tourisme, lent, qualitatif, à faible impact environnemental et à forte contribution économique locale. Si ce segment est lui aussi victime de la crise sanitaire, les opportunités de développement, d’innovation de l’oenotourisme sont réelles et trop souvent sous-estimées. Quelles sont les particularités de ce segment? Comment développer et exploiter les opportunités de croissance de l’oenotourisme?

Oenotourisme: tendances et potentiels

Soyons honnête (et un brin chauvin), le vin est notre fierté nationale, alors oui, n’ayons pas peur des mots, le vignoble français est LE meilleur vignoble du monde. Répartis sur 66 départements et 16 grandes vignobles, le territoire national produit chaque année plus de 3 000 vins différents en Alsace, Bordeaux, Beaujolais, Bourgogne, Bugey, Champagne, Corse, Jura, Languedoc, Lorraine, Loire, Provence, Roussillon, Rhône, Savoie, Sud-Ouest.

Véritable opportunité de valorisation du patrimoine naturel, historique, culturel, l’œnotourisme est un puissant levier marketing pour la marque touristique France et pour le secteur viticole. Plus d’un tiers des touristes étrangers mentionne le vin comme l’attrait touristique déterminant dans leur choix de visiter la destination France. Pour preuve ce chiffre impressionnant: chaque année quelque 10 millions de visiteurs se décrivent comme des ‘oenotouristes’.

A l’instar du tourisme à vélo, l’oenotourisme présente des caractéristiques très attractives pour les territoires. C’est un tourisme ‘lent’, avec des séjours de plusieurs nuitées sur les territoires. C’est également un tourisme ‘transversal’ qui combine différentes activités sur un même territoire (visite de caves combinées à des visites de lieux culturels, de sites naturels, d’activités sportives ou d’aventures, etc.). Cette combinaison de types de tourisme est très bénéfique économiquement aux territoires visités, d’où l’attractivité de l’oenotourisme pour les acteurs de développement économique local, en particulier les acteurs publics.

Bien entendu, la crise sanitaire a eu un impact négatif fort sur l’oenotourisme en France.

Si les distributeurs, tels que les cavistes, et les producteurs ont pu continuer leurs activités, l’arrêt des visites touristiques a stoppé nette les sources de revenus générées par la vente directe. La baisse de 70% des arrivées des touristes internationaux en 2020 a eu un impact substantiel sur la majorité des producteurs. La mise en pause de l’industrie hôtelière à aggraver les pertes de revenu des producteurs.

Oenotourisme, un segment porteur

D’après l’étude de Wine Tourism, bien que l’impact de la crise sanitaire ait été brutal, les acteurs de l’oenotourisme sont globalement optimistes sur la reprise de l’activité et sur les perspectives de croissance à moyen et long terme. Si l’oenotourisme semble avoir un avenir prometteur, comment servir ce segment et ces différentes cibles clients?

On peut catégoriser les oenotouristes en 4 grandes catégories :

  • Les épicuriens (40%) viennent déguster, acheter du vin, et visiter des caves.
  • Les classiques (24%) pour qui le vin fait partie de la découverte du patrimoine d’une destination.
  • Les explorateurs (20%) cherchent les secrets et les adresses méconnues.
  • Les experts (16%) passionés de tout l’univers du vin

Ces 4 grandes typologies de clients doivent être ciblées de façon appropriée avec la mise en place de différentes actions et canaux de distribution.

Comme dans d’autres secteurs touristiques, le numérique entre en scène pour accompagner la transformation des modes de consommation et de distribution. Les acteurs de l’oenotourisme qui ont le mieux résisté au choc de la demande généré par la crise sanitaire ont un dénominateur commun: l’investissement dans les outils numériques. 2 grands axes de développement numérique se dégagent :

  • Le développement de sites marchands en ligne accompagné par une stratégie de distribution omnicanale cohérente et adaptée aux cibles clients.
  • Le développement de contenu, d’expériences viticoles numériques telles que des dégustations en ligne, escape game virtuels, visites virtuelles, etc..

L’investissement dans le développement d’expériences en ligne est un axe particulièrement porteur car il offre l’opportunité aux producteurs d’élargir la base clients sans avoir à investir dans les actifs physiques. Mettre en place un visite de cave interactive de qualité ne nécessite pas d’agrandir le chais pour y accueillir 100 fois plus de visiteurs…

Conclusion

L’innovation de l’offre d’expériences oenologiques par les outils numériques représente un levier commercial puissant pour les acteurs de l’oenotourisme. La diversification de l’offre commerciale par la création d’expériences numériques variées, interactives et de qualité permet aux producteurs et distributeurs d’élargir leurs cibles clients et de construire un modèle d’affaire plus résilient. Alors n’attendez pas, innover pour capturer votre part de la reprise touristique. L’équipe Regiondo est à votre disposition pour vous aider à mettre en place les outils numériques nécessaires.