Tourisme Culinaire en Europe : Opportunités et Perspectives

Afin de préserver les pratiques culturelles liées au savoir-faire culinaire d’un pays, l’UNESCO a pris l’initiative en 2003 d’inscrire les spécialités gastronomiques sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité. Cette pratique a fourni à divers pays l’occasion de renforcer leur identité tout en mettant en valeur les produits locaux. Il s’agit d’une réelle opportunité que de nombreuses destinations en Europe n’ont pas manqué de saisir.

Le secteur du tourisme culinaire connaît d’ailleurs un réel essor ces dernières années. En effet, les traditions culinaires constituent un attrait majeur pour les voyageurs d’aujourd’hui. Un grand nombre d’entre eux s’intéressent à la cuisine locale afin de découvrir davantage sur la culture et l’histoire d’un lieu en particulier. D’autant que cette expérience leur permet d’ajouter une petite touche d’authenticité à leur voyage.

Un petit rappel sur le tourisme culinaire

Comme son nom l’indique, le tourisme culinaire fait référence à une activité de loisir qui consiste à découvrir l’histoire, l’héritage et le savoir-faire des habitants à travers la cuisine traditionnelle. Les voyageurs concernés ne sont pas nécessairement de fins gourmets ni des amateurs de bonne chère. En réalité, ils sont plutôt à la recherche d’une expérience unique et mémorable. Ils sont avides de produits locaux et veulent avoir un aperçu des traditions culinaires de leur destination. Cela inclut bien évidemment les plats emblématiques, mais aussi les boissons typiques d’une région.

C’est notamment pour cette raison qu’on associe souvent le tourisme culinaire au tourisme culturel. L’interaction avec les spécialités locales crée effectivement un lien direct avec le patrimoine et les richesses culturelles de leur destination. Pour ce faire, les mordus de loisirs culinaires peuvent compter sur différentes activités. Des dégustations de fromages, de vins ou de bières aux ateliers de cuisine avec des producteurs locaux, en passant par la visite d’une ferme, d’un verger, d’une cave ou de tout autre lieu lié à la tradition culinaire (comme les marchés), ils ont l’embarras du choix.

Les touristes culinaires : qui sont-ils exactement ?

Tourisme Culinaire en Europe

Pour le tourisme culinaire, le profil des voyageurs ne diffère généralement pas des autres touristes d’agrément. Il est quasiment similaire, que ce soit en matière d’âge ou de sexe. Néanmoins, la plupart d’entre eux appartiennent à la catégorie des 30-60 ans. On peut toutefois les répartir en trois groupes bien distincts en fonction de leur intérêt et de leurs attentes par rapport à cette expérience. On retrouve les délibérés, les opportunistes et les accidentels.

Les délibérés représentent la grande majorité des touristes culinaires. Leur principal objectif reste de partir à la découverte de la cuisine locale et d’apprendre davantage sur celle-ci. Les activités qu’ils choisiront tourneront donc autour de cette perspective. En règle générale, ils viennent d’un milieu socio-économique élevé. Ils associent leur désir de voyager à leur intérêt pour la culture culinaire. Ils sont donc plus susceptibles de consacrer une grande partie de leur budget à la nourriture (jusqu’à 50 %).

Les opportunités quant à eux profitent de leur voyage pour faire la découverte de la cuisine locale. Néanmoins, cela ne figure pas parmi les raisons principales qui les ont incitées à visiter une destination. Le tourisme d’aventure peut par exemple intégrer une expérience culinaire unique. Ces touristes représentent un quart des voyageurs culinaires.

Enfin, les accidentels participent uniquement aux activités culinaires parce qu’elles sont accessibles ou sont incluses dans l’offre initiale.

Que recherchent les touristes culinaires ?

Pour la plupart des destinations touristiques, la cuisine locale joue un rôle stratégique dans leur image et leur marque. Les touristes, quel que soit leur profil, dépensent d’ailleurs en moyenne près d’un tiers de leur budget dans la nourriture et les boissons. Bien que certains s’intéressent davantage à la culture gastronomique locale qu’aux autres activités, ils recherchent également une expérience unique et authentique. Pour que tout se déroule à merveille, ils prêtent également une attention particulière à d’autres paramètres.

Les mesures de santé et de sécurité. Ce sont des points importants, surtout pour les touristes européens. Ils seront notamment ravis d’être informés des qualifications des chauffeurs et des dates de révision ou de contrôle périodique des véhicules. La présence d’un détecteur de fumée, d’un extincteur ou d’autres équipements jugés essentiels à leur sécurité peuvent également les rassurer.

La stabilité politique. Souvent, les touristes privilégient les pays dont leur ministère des affaires étrangères a déclaré « zone sûre ». Les territoires politiquement instables voient généralement une baisse d’arrivées passagère ou permanente, comme c’était déjà le cas pour le Mali, l’Égypte ou encore le Kenya par exemple.

La variété de l’offre. Les circuits gourmands sont particulièrement appréciés par les touristes européens, surtout lorsqu’ils incluent d’autres activités de bien-être, d’aventure ou culturelles. Il peut donc s’avérer plus avantageux d’apporter de la flexibilité dans vos offres touristiques.

Comment promouvoir votre destination touristique culinaire en Europe ?

Le tourisme culinaire gagne de plus en plus de terrain ces dernières années. Parmi les destinations les plus prisées figurent le Pérou, le Brésil, l’Indonésie, la Malaisie, le Mexique, le Maroc ou encore l’Afrique du Sud. Les pays asiatiques suscitent également un vif intérêt chez les amateurs de découverte. Quoi qu’il en soit, il est tout à fait possible de promouvoir votre destination en Europe à travers quelques stratégies. Bien évidemment, le respect des exigences générales en matière de tourisme est de rigueur. Pour le tourisme culinaire en particulier, la sécurité alimentaire et l’hygiène doivent également figurer parmi vos principales préoccupations.

Pour ce faire, vous pouvez notamment vous référer à la norme internationale ISO 22000 qui traite la sécurité des denrées alimentaires. Il en est de même pour l’accès à l’eau propre et la mise en place d’excellentes méthodes d’élimination de déchets. Pour les systèmes de management de la sécurité, ce serait plutôt les exigences relatives à l’ISO 21101, 21102 et 21103. Vous pouvez également consulter la Boîte à outils sur le tourisme durable dans les sites du patrimoine mondial de l’UNESCO pour vous aider.

Pareillement, disposer d’une certification spéciale pour votre destination peut grandement jouer en votre faveur. Le site World Food Travel Association permet par exemple aux tours opérateurs ou aux guides touristiques d’accéder à une certification pour attester leurs connaissances et leur expérience dans le domaine. Il peut aussi être intéressant d’envisager une homologation au niveau local. Par-dessus tout cependant, il faut veiller à toujours mettre l’accent sur l’atout majeur, le caractère unique ou les avantages distincts de votre destination. Commencez par identifier ces points clés si vous n’en avez pas encore une idée bien précise.

Par ailleurs, l’ère numérique a révolutionné de nombreux secteurs d’activité. Et le tourisme culinaire n’en fait pas exception ! Internet reste effectivement le principal canal d’informations qui est largement utilisé par les voyageurs pour effectuer leur recherche. Exploitez donc cette tendance et renforcez votre visibilité en ligne. Comme les touristes accordent plus de valeur aux recommandations d’une figure de confiance, pensez au marketing d’influence pour faire la promotion de votre destination. Les avis sur les sites comme TripAdvisor, Zoover ou Thorn Tree sont également importants. Alors, servez-vous-en pour améliorer vos offres.

Quelles sont les activités à privilégier pour élargir votre clientèle ?

Il existe diverses activités que vous pouvez proposer pour mettre les papilles des touristes culinaires à la fête. C’est notamment le cas pour :

  • La participation à la fabrication d’un produit emblématique (vins, bières artisanales, etc.) ;
  • L’apprentissage d’une recette culinaire auprès des locaux ;
  • La rencontre avec les agriculteurs locaux ;
  • Le repas chez l’habitant ou l’aide à la récolte ;
  • Les visites guidées d’un lieu spécifique ;
  • La découverte d’un festival de produits alimentaires locaux ; etc.

Par ailleurs, on retrouve aujourd’hui une autre forme de tourisme culinaire qui s’appuie grandement sur l’expansion d’internet. Il s’agit du « social dining ». Il est basé sur le partage, l’entraide, et surtout la découverte de l’autre autour d’un repas. Ce domaine prend de l’ampleur de jour en jour. Les sites et applications dédiés affluent d’ailleurs sur la toile pour permettre aux touristes d’entrer en contact avec les habitants qui sont aptes à les accueillir pour l’occasion. EatWith et Traveling Spoon sont les plus populaires.

Quoi qu’il en soit, ces passionnés de découverte sont avant tout à l’affût d’une expérience unique et authentique. Alors, offrez-leur l’opportunité de découvrir la culture culinaire locale typique de votre destination en Europe. Ces dernières années, de plus en plus de voyageurs prônent le « retour au local ». C’est pourquoi l’authenticité est devenue un facteur majeur du tourisme culinaire. Cette tendance n’est d’ailleurs pas près de s’inverser. En outre, leur engouement pour le respect de l’environnement est également exponentiel. Les voyageurs européens apprécient particulièrement les activités qui favorisent le tourisme durable. De même, un nombre croissant d’entre eux privilégient les produits bios. Alors, tenez compte de tous ces paramètres lorsque vous affinerez vos offres. Intégrez aussi l’interaction avec les locaux dans ce processus.