Tourisme durable: Définition et avantages pour les destinations

Le tourisme international était à l’origine une activité réservée à la classe bourgeoise. Progressivement, il est devenu accessible à d’autres catégories socio-économiques grâce aux évolutions, notamment dans le domaine du transport aérien.

En effet, il existe désormais plusieurs classes de voyage, ce qui a permis au tourisme de prendre encore plus d’ampleur au niveau mondial. Mais l’épuisement des ressources et l’apparition de nombreux problèmes environnementaux liés aux voyages ont poussé à l’émergence de nouvelles tendances touristiques, notamment le tourisme durable. 

Souvent, lorsque nous évoquons le tourisme durable, nous pensons directement à l’écotourisme. Pourtant, il n’en est qu’une forme parmi d’autres. Il est donc nécessaire de définir ce qu’est réellement ce concept et les grandes idées qu’il véhicule.

Qu’entend-on par tourisme durable?

D’après la définition officielle de l’Organisation Mondiale du Tourisme ou OMT, le tourisme durable est une alternative qui prend en compte les impacts environnementaux, sociaux et économiques sur les pays d’accueil, tout en répondant aux besoins et demandes des touristes. 

De ce fait, il s’inscrit parmi les activités qui visent à atteindre les objectifs de développement durable. Il est également dénommé tourisme responsable, car il implique l’investissement de toutes les parties dans l’enrichissement des communautés d’accueil.

Les principaux objectifs du tourisme durable sont clairs:

  • La sauvegarde des ressources naturelles et de la biodiversité des sites touristiques pour continuer à attirer les visiteurs sur le long terme
  • La conservation des identités et des patrimoines culturels par l’encouragement à la tolérance et au respect des modes de vie de chaque communauté
  • L’amélioration des conditions de vie des populations locales par la participation des acteurs locaux aux activités économiques issues du tourisme.

Plusieurs exemples de tourisme durable gravitent autour du concept de développement durable.

L’écotourisme

Il concerne particulièrement le tourisme vers les sites à grande biodiversité. Il vise à faire découvrir des richesses naturelles tout en veillant à garder leur intégrité. Il constitue en soi une campagne éducative pour la protection de l’environnement et le développement des populations locales.

Le tourisme équitable

Il exige la distribution équitable des retombées financières du tourisme auprès des riverains. Cette alternative implique non seulement l’emploi de mains-d’œuvre et de personnels locaux dans les prestations touristiques, mais également l’achat de produits régionaux.

Le tourisme solidaire

Il vise, par la solidarité entre les riverains ou entre les riverains et les touristes, à améliorer les conditions de vie des populations locales. Il concerne principalement l’attitude du touriste au cours de son séjour, que ce soit dans le respect des communautés et de leurs traditions, ou dans le soutien financier qu’il leur accorde. Il se rapproche du tourisme éthique qui, lui aussi, se concentre sur la conscience sociale du voyageur.

Le tourisme social

Ce concept se réfère à l’accessibilité de tout un chacun aux voyages et au tourisme. Il réclame le droit aux vacances pour les hommes, les femmes, les jeunes, les vieux, les familles, les handicapés, mais aussi les personnes à faible revenu. Cette forme de tourisme implique également que les communautés d’accueil aient accès à leurs propres ressources et sites touristiques.

Quels sont les enjeux du tourisme durable?

Le tourisme durable repose sur l’idée de faire prospérer l’activité dans le futur. Pour une activité pérenne, les patrimoines touristiques doivent préserver leur intégrité et doivent impliquer les communautés locales dans la gestion de destination. Cette gestion participative contribue sur le long terme au développement socio-économique. Ainsi, sa terminaison réside dans l’atteinte du développement local durable. Mais il est indispensable de d’abord mettre une définition sur ce concept.

Le développement local ou développement à la base est donc un processus par lequel une communauté participe à son propre développement économique et social. Cette participation s’inscrit dans le programme de décentralisation qui exige que les populations riveraines soient employées et impliquées dans la prise de décision concernant les ressources communes. 

Le tourisme durable, conformément aux objectifs de développement durable à atteindre d’ici 2030, se veut égalitaire pour tous les citoyens à travers la planète. Il revendique des retombées positives pour tout le monde par l’implication de tous: l’état, les enfants, les adultes, les écoles, les associations, les communes, les entreprises, les agriculteurs, etc.

Quelles sont les mesures qui soutiennent le tourisme durable?

Charte mondiale du tourisme durable

Cette charte comporte 10 articles instaurés par l’OMT, l’UNESCO, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et la Commission européenne en 1995 afin de lancer l’application du tourisme durable. Ils s’articulent autour de plusieurs thématiques, dont la solidarité, le respect, la responsabilité, les droits de l’homme et les bénéfices mutuels des touristes et des communautés d’accueil.

Agenda 21 du tourisme européen

L’agenda 21 est un programme mis en place par la Commission européenne en 1999. Ses principes gravitent autour de l’adaptation du tourisme aux objectifs du développement durable et de la réduction des conséquences néfastes territoriales et environnementales sur les destinations.

Comment se passe le tourisme durable en France?

Le tourisme a pris une ampleur importante au niveau mondial, y compris en France. Désignée premier pays touristique, cette destination européenne a commencé à ressentir les impacts négatifs du tourisme de masse. En effet, avec la croissance du pouvoir d’achat de certains pays, l’avènement des congés payés et la revendication des vacances pour tous, de plus en plus de visiteurs ont afflué vers la France. Le concept de surtourisme est alors apparu. 

Ce surtourisme a causé la saturation des sites lors des périodes de vacances, ce qui a engendré des conséquences permanentes sur le confort des riverains et sur les patrimoines touristiques. C’est pourquoi le tourisme durable a fait son insertion dans le secteur des voyages.

Dans le but de promouvoir et de renforcer le tourisme durable en France, certaines actions ont été entreprises à l’égard des lieux de gîte des visiteurs.

  • Limitation des consommations en énergie et en eau des sites d’hébergement.
  • Réduction de la production de déchets dans les espaces de camping.
  • Promotion de l’utilisation des ressources renouvelables et des produits non dangereux pour l’environnement.
  • Sensibilisation sur le respect des patrimoines culturels.
  • Éducation et communications sur la protection de l’environnement.

De plus, de grandes ONG accordent leurs labels à des sites d’hébergement répondant à certaines conditions. WWF par exemple octroie son label aux hôtes qui se trouvent dans des milieux naturels remarquables avec des équipements d’observation de la biodiversité, et aux gérants soucieux de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *