Le tourisme du vin se réinvente avec le slow tourisme

La France produit chaque année plus de 3 000 vins différents : une richesse que les Français sont fiers de posséder.

Plus d’un tiers des touristes étrangers avouent que le vin est un des critères déterminants dans leur choix de visiter le pays. En 2016, la France comptait 10 millions d’œnotouristes, soit 2.5 millions de plus qu’en 2009. Si les Belges et les Britanniques sont les plus fervents adeptes du tourisme du vin en France, n’oublions pas que les Français représentent 58 % des visites.

La promotion de l’oenotourisme s’oriente de plus en plus vers des valeurs d’authenticité, de respect de l’environnement et d’introspection. Cette nouvelle tendance repose sur deux constatations :

  • un intérêt croissant pour les vins biologiques. Selon une étude de SoWine, près de 67% des consommateurs vérifient avant l’achat si le vin choisi est certifié bio. Les motivations soulignées sont trois : le respect de l’environnement (49%), la qualité du vin (44 %), la santé (37 %).
  • une approche au slow tourisme, c’est-à-dire l’art de voyager en prenant son temps et en privilégiant les destinations proches et la mobilité douce. De plus en plus de personnes se soucient de leurs impacts socio écologiques en voyage et souhaitent par conséquent en limiter les effets négatifs.

L’oenotouriste en quête d’expériences immersives

Le tourisme du vin en France est encore souvent synonyme de la visite des chais suivi d’une dégustation avec le producteur. Les experts du secteur s’accordent sur le fait qu’en Europe seulement 20% du potentiel du tourisme du vin est actuellement exploité. En comparaison, certaines destinations oenotouristiques récentes comme l’Australie ou les Etats-Unis ont su beaucoup mieux développer les opportunités touristiques liées par le tourisme du vin. 

Au-delà de prendre part à une activité, les touristes veulent de plus en plus souvent en être protagonistes et vivre une expérience immersive et personnalisée. Pour les prestataires, il est important de prendre en compte cette tendance et de diversifier leurs offres avec de nouvelles collaborations susceptibles d’attirer plus de visiteurs.

L’oenotouriste moderne délaisse les Grands Crus pour découvrir une région à travers son terroir et ses habitants. Il souhaite vivre une expérience originale, conviviale et personnelle que ce soit sous la forme d’une excursion à vélo au cœur des vignobles du Beaujolais ou encore un escape game dans le château d’un domaine viticole.

En effet, de plus en plus de consommateurs souhaitent vivre des nouvelles expériences liées au vin et à sa production. Le tourisme du vin s’enrichit de nouvelles expériences et inspirations pour toucher un public plus large qui au-delà du produit cherche à comprendre et découvrir l’histoire d’un lieu et les personnalités qui le façonnent.

Quelques exemples de combinaisons thématiques qui répondent aux nouvelles attentes des clients:

  • Le vin et la gastronomie, un combo incontournable ! Dégustations vin et fromages ou vin et chocolat… L’idée est de relier le monde du vin à celui de la gastronomie et de proposer des dégustations et ateliers de cuisine en valorisant les produits locaux.
  • Vin et activités : partir avec un guide pour explorer le vignoble en segway ou, pour les plus actifs, participer aux vendanges ou encore, pour les plus rêveurs, embarquer pour une dégustation de vin en altitude en montgolfière en survolant le domaine.
  • le binôme classique “vin et culture” sous la forme de festivals et autres événements ponctuels dédiés au vin, ou de musée consacré à l’art de la dégustation ou l’histoire de la région viticole, la visite des châteaux des domaines.

Lisez aussi : Oenotourisme, nouvelles opportunités dans l’ère post-Covid

Image credit : Jonathan Farber

L’œnotourisme, facteur de développement de la destination

La réussite des activités liées à l’œnotourisme repose sur la collaboration entre les acteurs du secteur et les destinations concernées. Il s’agit d’une étape essentielle afin d’attirer un public plus large et de promouvoir les territoires.

Le Label vignobles & Découvertes s’inscrit dans cette démarche. Créé en 2009, ce label national est attribué par Atout France pour une durée de 3 ans aux destinations touristiques et viticoles offrant des produits touristiques complémentaires (hébergement, restauration, dégustation, événements…). Le but est de simplifier l’organisation des séjours pour les touristes en les orientant vers une offre structurée et qualifiée. Le label garantit une meilleure visibilité aux destinations ainsi qu’aux prestataires des services et contribue à la mise en réseau des acteurs touristiques et viticoles.

Le tourisme du vin et la transition écologique

Le monde du vin est bel et bien engagé dans la transition écologique. Les producteurs viticoles communiquent de plus en plus de manière proactive en ce sens, comme l’illustre la dernière campagne des vins des Côtes du Rhône avec son slogan “Cultivons le respect” qui couronne un engagement pris dès 2014 vers de bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et de gestion de la biodiversité.

Image credit : Inter Rhone

Côté tourisme, les initiatives se multiplient pour favoriser une approche de développement durable. L’appel à projet « Incroyable mais Vert!” en est un exemple. Dans le cadre du Fonds Tourisme Durable de France Relance, le troisième volet de financement de juillet 2021 est ouvert aux prestataires d’activités touristiques qui souhaitent développer une offre de slow tourisme. Ceci marque une forte impulsion politique pour soutenir les opérateurs du tourisme dans leur transition vers un tourisme durable. En particulier, ceci est une chance pour les spécialistes en oenotourisme d’approfondir les thématiques du respect de l’environnement dans les activités touristiques autour du vin.

Conclusion

Le tourisme du vin se réinvente pour mieux répondre aux nouvelles attentes des consommateurs et mettre en valeur le patrimoine culturel et naturel des régions. Beaucoup de professionnels de l’œnotourisme ont commencé à diversifier leurs activités pour attirer et captiver une clientèle plus large et en quête de renaissance. Dans ce nouveau contexte, les acteurs politiques et institutionnels jouent un rôle important en favorisant la promotion de la destination et en encourageant la transition écologique.

L’équipe Regiondo est à votre disposition pour vous aider à mettre en place les outils numériques nécessaires.